Coronavirus : Gérard Collomb souhaite que le port du masque soit obligatoire dans la rue à Lyon à partir du 11 mai

L'ancien ministre de l'Intérieur espère que la décision sera prise au niveau de l'État.

Le maire de Lyon, Gérard Collomb réceptionne des masques offerts par la communauté chinoise de sa ville, le 15 avril 2020.
Le maire de Lyon, Gérard Collomb réceptionne des masques offerts par la communauté chinoise de sa ville, le 15 avril 2020. (RICHARD MOUILLAUD / MAXPPP)

Le maire de Lyon Gérard Collomb souhaite que le port du masque soit obligatoire dans la rue à Lyon à partir du 11 mai, date de début du déconfinement. "À partir du 11 mai cela sera une obligation de porter les masques", a déclaré ce jeudi l'ancien ministre de l'Intérieur sur franceinfo, sans toutefois s'engager à l'obliger lui-même par arrêté municipal.

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus avec notre direct

Gérard Collomb espère qu'une décision sera prise au niveau de l'Etat : "Aujourd'hui, il n'y a pas d'infraction qui soit caractérisée, mais je pense que dans les temps prochains, le gouvernement prendra un certain nombre de mesures", assure-t-il.

Porter le masque pour éviter "un rebond de l'épidémie"

Alors que le gouvernement ne s'est pour l'instant engagé qu'à une obligation du port du masque dans les transports en commun, l'ancien ministre de l'Intérieur se dit "d'accord" avec cette décision mais "pense qu'il faut aujourd'hui, si l'on veut éviter d'avoir un rebond de l'épidémie à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin, qu'on ait des masques dans l'espace public. C'est ce qui a réussi dans les pays asiatiques. C'est ce qui réussit aujourd'hui dans un certain nombre de pays nordiques où les gens portent des masques".

Par ailleurs, 80% des transports en commun seront ouverts à Lyon à partir du 11 mai, mais pour éviter à la fois la propagation du virus dans les transports en commun et la multiplication du nombre de voitures sur les routes après le déconfinement, la mairie de Lyon "réfléchit à un plan qui permettrait de donner une place aux vélos".