Coronavirus : le calendrier parlementaire des députés suspendu, plus aucun examen de texte programmé

Face à la crise sanitaire que traverse le pays, plus aucun texte ne sera examiné par l'Assemblée nationale, hormis les textes relatifs à l'état d'urgence sanitaire, a appris franceinfo.  

À l\'Assemblée nationale, le calendrier parlementaire est suspendu (photo d\'illustration). 
À l'Assemblée nationale, le calendrier parlementaire est suspendu (photo d'illustration).  (MANON KLEIN / FRANCE-CULTURE)

C'est une nouvelle conséquence de l'épidémie de coronavirus : à l'Assemblée nationale, le calendrier parlementaire est suspendu, selon les informations recueillies par franceinfo. À l'exception des textes présentés en urgence par le gouvernement, plus aucun examen de texte n'est programmé à la chambre basse, et ce, jusqu'à nouvel ordre.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la crise sanitaire

Les textes conçus avant la crise sanitaire ne sont plus d'actualité, notamment en raison des répercussions économiques de la crise sanitaire en cours liée à la pandémie de coronavirus Covid-19.

Les réformes en cours abandonnées

"Tout tombe", confirme à franceinfo une figure du Palais Bourbon. "Imaginez le ministre de la Culture se pointer ce printemps devant le Parlement avec sa loi sur l'audiovisuel public. Ce serait totalement décalé". Il en sera de même pour le projet de loi de programmation sur la recherche, et pour la réforme des retraites.

"Les conclusions de la fameuse conférence de financement, vu le contexte économique, tout cela n’aura plus aucun sens" analyse un pilier de la majorité, pour qui tout l’effort, y compris législatif, sera tourné vers le redressement économique, l’accompagnement de la sortie de crise, et les leçons qu’il faudra en tirer. Emmanuel Macron a notamment annoncé un nouveau grand plan pour l’hôpital public qui devra être intégré l’automne prochain dans le projet de loi de finance de la sécurité sociale.

Une suspension à durée indéterminée

Il n'y a pas d'indication, pour l'heure de la durée de cette suspension de la réforme des retraites. "On n'y a même pas réfléchi", avoue un ministre. "Aucune idée" de l'avenir de ce texte, dit-on à Bercy, au ministère de l'Économie et des Finances. "On fera sans doute une réforme, mais pas cette réforme", ajoute un conseiller.

"L'après-crise sanitaire est une période de grande inconnue", selon un proche du président de la République Emmanuel Macron.