Coronavirus : l’armée vient épauler les médecins en Guadeloupe

En Guadeloupe, l’armée est désormais à pied d’œuvre. Une quarantaine d’hommes et femmes du service de santé est venue prêter main-forte aux médecins du CHU de Pointe-à-Pitre.

FRANCE 2

L’armée française est désormais au cœur de l’hôpital de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Des militaires du service de santé des armées ont troqué les treillis contre les blouses sanitaires pour épauler les soignants épuisés par la lutte contre le Covid-19. Ils arrivent de métropole en renfort. "Il y a quatre médecins, dix aide-soignants et quatorze infirmiers et infirmiers-anesthésistes", indique le médecin-chef Jean, mardi 29 septembre.

Une aider à durée indéterminée

Un soutien humain et logistique pour faire fonctionner huit lits de réanimation, désormais installés dans une ancienne chambre de réveil. La mission durera "le temps qu’il faudra", indique l’armée. Le CHU de Pointe-à-Pitre ne se réjouit toutefois pas trop vite. "À l’heure actuelle, ce qui nous préoccupe, c’est que la vague n’a pas atteint de plateau et que la situation n’est pas en train de s’améliorer", estime le Dr. Marc Valette, chef du service de réanimation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une technicienne de laboratoire analyse un test PCR pour le Covid-19 à Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe, le 23 septembre 2020.
Une technicienne de laboratoire analyse un test PCR pour le Covid-19 à Capesterre-Belle-Eau, en Guadeloupe, le 23 septembre 2020. (LARA BALAIS / AFP)