Coronavirus : la Sécurité civile au cœur des transferts médicaux

Avec 26 000 personnes hospitalisées et 6 000 en réanimation, la guerre contre le Covid-19 en France est loin d'être terminée. Les transferts de patients, d'une région à une autre, se poursuivent afin d'alléger les hôpitaux. 

France 2

Parmi les mesures médicales mises en place pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, le transfert de patients est un dispositif essentiel. Conçus pour soulager les hôpitaux saturés, 550 transferts seront effectués au 5 avril d'après le Premier ministre. Des transferts qui se font parfois au-delà des frontières, de jour comme de nuit. C'est le cas d'une patiente, qui revient tout juste de Karlsruhe, en Allemagne, soignée en réanimation. "Je viens de faire mon troisième transfert de la journée et mon collègue en a fait un cette nuit", atteste le pilote d'hélicoptère de la sécurité civile Sylvain Dallant, à la base de Strasbourg (Haut-Rhin). 

Plus de 140 transferts réalisés par la Sécurité civile

Depuis trois semaines, les heures de vol s'enchaînent pour les pilotes de la Sécurité civile et le Samu. Ils ont effectué plus de 140 transferts, un patient à la fois. "On a conscience de ce qui se passe, car nous sommes en contact avec les hôpitaux. Quand vous arrivez à deux ou trois heures du matin et que vous voyez un infirmier épuisé à deux doigts de pleurer, vous êtes forcément dans la réalité", explique Sylvain Dallant. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un hélicoptère de la Sécurité civile, le 5 mai 2015, près du Mont-Saint-Michel (Manche).
Un hélicoptère de la Sécurité civile, le 5 mai 2015, près du Mont-Saint-Michel (Manche). (DAMIEN MEYER / AFP)