Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : la population gériatrique "extrêmement exposée avec des taux de mortalité entre 20 et 30%", affirme un gérontologue

Olivier Guérin, président de la Société française de gériatrie et de gérontologie, explique que les personnes âgées le plus fragiles sont rarement orientées vers la réanimation. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des résidents dans un Ehpad de Brest (Finistère), le 4 mars 2020.  (LOIC VENANCE / AFP)

Face à l'épidémie de coronavirus, la population gériatrique est "extrêmement exposée" avec des taux de mortalité "entre 20 et 30%" au Covid-19, selon Olivier Guérin, chef du pôle gérontologie au CHU de Nice et président de la Société française de gériatrie et de gérontologie. Sur franceinfo, il fait le point sur les mesures mises en place dans les services pour faire face au danger que représente le nouveau coronavirus pour les seniors, vendredi 3 avril 2020.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

franceinfo. On parle souvent des difficultés pour les services de réanimation et des urgences mais la situation est-elle aussi tendue en gériatrie ?
 
Olivier Guérin. C'est dur dans les services de gériatrie partout en France et plus particulièrement dans les zones les plus exposées où le virus circule beaucoup. Il faut savoir que la population gériatrique, à l'hôpital mais aussi dans les Ehpad, est extrêmement exposée avec des taux de mortalité très importants, entre 20 et 30 %.
 
Les patients en gériatrie sont-ils souvent transférés vers les services de réanimation ?
 
La décision médicale de la réanimation est une décision individuelle qui évalue à chaque fois le bénéfice/risque. Dans cette population, elle est assez peu fréquente du fait des comorbidités et de l'âge. La réanimation est une prise en charge très lourde et pour un temps assez long, donc peu de patients auraient un bénéfice à être placés en réanimation. Évidemment, il y en a quelques uns et c'est très important dans notre système de santé que cette décision soit bien individualisée.
 
Les personnes âgées qui, elles, sont à domicile doivent continuer de solliciter leur médecin traitant ?
 
C'est vrai que l'on parle beaucoup des personnes âgées à l'hôpital et dans les Ehpad mais l'immense majorité des personnes âgées est à domicile, avec le même confinement que le reste de la population. Pour elles, il y a deux enjeux : être préservées du Covid-19 et continuer à être suivi sur le reste de leurs pathologies. On ne pourrait pas supporter qu'il y ait une perte de champ sur les autres maladies qui continuent leur chemin, avec une prise en charge nécessaire. Il y a à la fois cet aspect sanitaire et cet aspect social. Je pense aux 300 000 Français très âgés et isolés à leur domicile. Nous faisons un gros travail avec les maires de France qui sont sur le pont pour assurer les services à la personne, pour assurer le maintien de l'autonomie au domicile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.