Coronavirus : la chloroquine, au cœur de tous les débats dans le secteur médical

Une molécule qui fait l’objet de millions de consultations dans les moteurs de recherche et qui suscite des débats passionnels dans la communauté scientifique : la chloroquine. Un usage trop rapide pour certains, trop lent pour d’autres.

FRANCE 2

Le grand public ignorait jusque-là son nom. La chloroquine, et son dérivé l’hydroxychloroquine, fait beaucoup parler d’elle dans la lutte contre le coronavirus. Commercialisée sous plusieurs noms selon les pays et les laboratoires, cette molécule aux propriétés antivirales a l’avantage d’être déjà disponible et bon marché.

Un traitement qui peut être poursuivi en dehors des hôpitaux 

Dans quel cadre la prescrire ? Un décret publié le jeudi 26 mars a fixé les règles. "On commence le traitement à l’hôpital pour une forme sévère ou oxygéno-dépendante, c’est à dire qui a besoin d’oxygène. Et ce traitement pourra être poursuivi en ville dans un deuxième temps. Les médicaments sont délivrés par des pharmaciens hospitaliers", répond le docteur Xavier Lescure, infectiologue à l’hôpital Bichat, à Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un membre du personnel médical de l\'Institut hospitalo-universitaire de Marseille montre, le 26 février 2020, des plaquettes de Nivaquine et de Plaquenil, qui contiennent chloroquine et hydroxychloroquine.
Un membre du personnel médical de l'Institut hospitalo-universitaire de Marseille montre, le 26 février 2020, des plaquettes de Nivaquine et de Plaquenil, qui contiennent chloroquine et hydroxychloroquine. (GERARD JULIEN / AFP)