Coronavirus : la Chine teste un vaccin potentiel sur des personnes à risque

La Russie affirmait déjà détenir un premier vaccin contre le coronavirus. La Chine a annoncé tester un vaccin sur des personnes à risques. Le produit pourrait être commercialisé à la fin de l'année.

France 2

Les autorités chinoises l'ont confirmé à la télévision publique : depuis le 22 juillet, des personnes se sont vacciner contre le Covid-19, parmi lesquelles des personnels hospitaliers ou encore des personnels transfrontaliers dans les douanes et les aéroports. Ils ont été inoculés par un vaccin dont aucun détail n'a filtré. Il aurait été développé par une société pharmaceutique publique chinoise. 

20 000 personnes concernées 

Plus de 20 000 personnes sont concernées. Cette opération fait figure de mesure d'urgence pour le gouvernement, en attendant l'arrivée éventuelle d'une deuxième vague à l'automne. En dehors des essais cliniques pour les Chinois qui ont eu lieu actuellement au Brésil et en Indonésie, il s'agit d'un premier vaccin potentiel. Dans cette course au vaccin, la Chine semble avoir une longueur d'avance sur ses concurrents. Quatre sociétés en sont à leur phase finale de tests dans le pays, précise le correspondant de France 2 Arnauld Miguet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Après de premiers résultats encourageants, le projet de vaccin de l\'alliance germano-américaine Biontech/Pfizer entre dans une phase décisive d\'essais cliniques à grande échelle.
Après de premiers résultats encourageants, le projet de vaccin de l'alliance germano-américaine Biontech/Pfizer entre dans une phase décisive d'essais cliniques à grande échelle. (FRANKHOERMANN / SVEN SIMON / AFP)