Coronavirus : l'OMS arrête les essais sur l'hydroxychloroquine

L'étude Solidarity/Discovery et l'Essai Recovery "suggèrent que l'hydroxychloroquine - lorsqu'on la compare avec les traitements habituels des patients hospitalisés pour le Covid-19- n'a pas pour résultat la réduction de la mortalité de ces patients", explique l'OMS. 

Des scientifiques travaillent dans un laboratoire de la société pharmaceutique Uni-pharma, dans la banlieue nord d\'Athènes (Grèce), le 5 juin 2020, où sont produites des pilules de chloroquine.
Des scientifiques travaillent dans un laboratoire de la société pharmaceutique Uni-pharma, dans la banlieue nord d'Athènes (Grèce), le 5 juin 2020, où sont produites des pilules de chloroquine. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé avoir décidé, mercredi 17 juin, d'arrêter les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine en tant que traitement potentiel des malades du Covid-19 hospitalisés, arrivant à la conclusion que cet antipaludéen ne réduisait pas leur taux de mortalité.

"Les preuves internes apportées par l'Essai Solidarity/Discovery, les preuves externes apportées par l'Essai Recovery et les preuves combinées apportées par ces deux essais largement aléatoires, mises ensemble, suggèrent que l'hydroxychloroquine - lorsqu'on la compare avec les traitements habituels des patients hospitalisés pour le Covid-19- n'a pas pour résultat la réduction de la mortalité de ces patients", a déclaré la docteure Ana Maria Henao Restrepo, de l'OMS, au cours d'une conférence de presse virtuelle à Genève.

L'étude européenne Discovery évalue l'efficacité de quatre traitements contre le Covid-19.

"Pas d'effet bénéfique" selon Recovery 

Pour Recovery, le premier essai clinique majeur - réalisé par l'Université britannique d'Oxford - à avoir livré des résultats, l'hydroxychloroquine n'a "pas d'effet bénéfique" en matière de Covid-19.

"Sur la base de ces analyses et de l'étude des preuves produites (...), après délibérations, il a été conclu que l'arme de l'hydroxychloroquine sera retirée de l'Essai Solidarité", a dit mercredi la docteure Ana Maria Henao Restrepo.

Elle a toutefois souligné que la décision d'arrêter les essais sur les patients hospitalisés souffrant du Covid-19 ne concernait pas l'usage ou l'évaluation de cette molécule en tant que traitement préventif de la maladie due au nouveau coronavirus.