Coronavirus : Jean-Baptiste Djebbari "conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages" cet été

"Bien malin celui qui sait décrire l'offre de transport et qui sait décrire exactement le moment où nous allons déconfiner", prévient le secrétaire d'État chargé des Transports.

Le secrétaire d\'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.
Le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La France entre dans sa quatrième semaine de confinement. Toute l'économie est touchée et il est difficile d'assurer la logistique en termes de transports notamment. "Je conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages [cet été]", a déclaré mardi 7 avril sur franceinfo Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus à suivre ici, dans notre direct.

Quelle est la situation ?

On a un secteur qui travaille au ralenti. On a préservé une offre minimum de transport pour les trains et les avions, puisque de nombreux Français sont rapatriés, plus de 146 000 à ce jour, en moins d'un mois. Nous maintenons la chaîne logistique au travers des routiers, des manutentionnaires, des cheminots, des dockers, qui assurent la continuité de la vie du pays, notamment la chaîne agroalimentaire en travaillant sur les points de tension, les dysfonctionnements qui peuvent se faire jour. Les routiers ont dénoncé leurs conditions de travail pendant le coronavirus.

Avez-vous fait quelque chose pour eux ?

J'ai fait faire des contrôles. Depuis la semaine dernière, l'ensemble des aires de service et la très grande majorité des toilettes, des douches et des points de restauration ont rouvert sur le réseau des autoroutes à péage. Sur les autoroutes d'État, nous avons fait rouvrir ces aires, c'est un peu plus compliqué, le niveau de services est peut-être un peu moins bon, mais nous avons fait le travail pour les routiers. Nous leur devons ça. Nous avons travaillé avec eux et leurs organisations syndicales et patronales sur les mesures sanitaires quand ils chargent et déchargent et nous sommes en train de finaliser un guide qui devrait être publié demain ou après-demain.

Certains produits commencent à se faire rares. Est-ce parce que les Français en achètent trop ou est-ce que parce que les camions n'arrivent pas tous à destination ?

Un peu des deux. On a eu au début une surdemande qui a créé ces effets de tensions sur certains produits. Il y a aussi la déstructuration des flux logistiques. Les transporteurs routiers qui avaient l'habitude de charger et de décharger tel ou tel produit doivent apprendre à travailler autrement.

Les Français peuvent-ils préparer leurs grandes vacances ?

Je leur dis d'attendre parce que bien malin celui qui sait décrire l'offre de transport et qui sait décrire exactement le moment où nous allons déconfiner. La priorité c'est l'effort que nous faisons de rester chez nous. Nous travaillons sur différents scénarios pour préparer la reprise, les bonnes conditions économiques. Je conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages [cet été].