Coronavirus : "Il est très probable que nous ayons collectivement sauvé des dizaines de milliers de vies" avec le confinement, affirme Olivier Véran

Toutefois les deux pistes pour se débarrasser du coronavirus, l'immunité collective et le vaccin, sont loin d'être concrétisées. "On va devoir apprendre à vivre avec", conclut le ministre de la Santé.

Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé, sur France Inter.
Olivier Véran, le ministre des Solidarités et de la Santé, sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)

"Il est très probable que nous ayons collectivement, tous les Français, par le respect du confinement, sauvé des dizaines de milliers de vies", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran vendredi 24 avril sur France Inter, qui partage ainsi l'analyse de l'École des hautes études en santé publique (EHESP) qui évoque 60 000 vies sauvées. "Peut-être même plus", suggère Olivier Véran, car "nous aurions pu atteindre des dizaines de milliers de malades dans les services de réanimation et donc saturer très largement nos capacités hospitalières".

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

Des chiffres qui montrent "la nécessité et le succès du confinement", se félicte le ministre qui précise tout de même "qu'il faut [le] poursuivre". En revanche, Olivier Véran se montre plus prudent sur les chiffres avancés par l'Institut Pasteur mardi au sujet de l'immunité collective. Selon une estimation de l'Institut Pasteur, moins de 6% des Français auront été infectés par le coronavirus au 11 mai, alors qu'il faudrait que 70% de la population ait été infectée pour parler d'immunité collective. Pour le ministre, il faut mettre "énormément de conditionnel, et dans les 6%, et dans les 70". "Je ne sais pas exactement aujourd'hui combien de Français sont infectés", admet Olivier Véran, "on a des modélisations, on a des études, mais j'ai appris avec ce virus à rester extrêmement prudent face aux données qui ne sont pas gravées dans le marbre".

Autre moyen d'atteindre cette fameuse immunité collective : la vaccination. 

On ne peut pas confiner toute la planète le temps d'avoir un vaccin.Olivier Véran, ministre de la Santéà France Inter

Pour le moment, il faut donc selon le ministre de la Santé, "apprendre à vivre avec le virus et donc avec les gestes barrières pour limiter la diffusion".