Coronavirus : faut-il craindre un couvre-feu ?

Le couvre-feu est peut-être la dernière arme radicale du gouvernement pour contrer l'épidémie de Covid-19 tout en évitant le reconfinement. Le dispositif a fonctionné en Guyane. 

France 2

Le couvre-feu a été évoqué durant le conseil de défense qui s'est tenu mardi 13 octobre autour d'Emmanuel Macron, et pourrait être appliqué mercredi 14 octobre. En Guyane, c'est une réalité depuis presque sept mois et le gouvernement y songe dans les métropoles placées en zone d'alerte maximale. Dans une note du 29 septembre, le conseil scientifique avait déjà suggéré d'y avoir recours "dans un nombre limité de métropoles". Si les spécialistes de la santé sont mitigés, la Belgique a déjà sauté le pas, puisque deux provinces sont en couvre-feu depuis la soirée du mardi 13 octobre. 

Mesure efficace en Guyane 

Nikerson Perdius, journaliste France Télévisions en duplex depuis la Guyane, affirme que sur place, le couvre-feu a été "efficace", notamment "pour éviter la formation de clusters". Dans l'ensemble, la mesure a été "bien acceptée par les habitants". Les couvre-feux se sont adaptés à la situation sanitaire, durant parfois "tout le week-end", jusqu'à un assouplissement à 20 heures, 22 heures puis minuit. Désormais, "les voyants sont au vert", indique Nikerson Perdius mardi 13 octobre. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron sur le perron de l\'Elysée, à Paris, le 26 août 2020.
Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée, à Paris, le 26 août 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)