C'est mon boulot, France info

Coronavirus et gestes barrières au bureau : la fin de la machine à café et de la fontaine à eau ?

Les distributeurs dans les entreprises et ailleurs voient leur avenir compromis. Du moins dans leur forme actuelle. A cause du Covid-19, les rendements ont chuté entre 80 et 100%.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Deux collègues de travail parlent ensemble devant la machine à café. Image d\'archive.
Deux collègues de travail parlent ensemble devant la machine à café. Image d'archive. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Des machines à café éteintes. Des distributeurs de boissons et de confiserie hors service. Des fontaines à eau ou des bonbonnes enrobées de plastique noir, avec un message "hors service" scotché dessus. C’est le nouveau paysage que de nombreux salariés ont trouvé à leur retour au travail, à cause du coronavirus. Une situation qui pourrait durer. C’est en tout cas la crainte du secteur de la distribution automatique alimentaire. Sa fédération nationale s’alarme et relève que depuis le confinement, l’activité a chuté de 80 à 100%.

Et depuis lundi 11 mai, c’est parfois pire. "Nous n’avons plus de commande de nos clients", affirme Pierre Albrieux, le président de la fédération qui craint des licenciements secs pour ce secteur qui emploie 55 000 personnes, réparties dans 247 entreprises, pour un parc de quelque 600 000 machines, installées à 70% dans les entreprises.

Un petit café pour faire passer tous ces chiffres ? Pas sûr.  "Il n’y aura pas de reprise pour nous, poursuit le président de la fédération, beaucoup d’entreprises restent en télétravail ou en mode dégradé".

Pas de consigne claire sur les distributeurs

Les consignes officielles ne sont pas parfaitement claires, et c’est ce flou dont se plaignent les professionnels : rien sur les machines à café dans le protocole de déconfinement mis au point par le ministère du Travail, et qui sert de vade-mecum à toutes les entreprises, petites ou grandes. Mais dans certaines fiches métiers, comme dans celles concernant la métallurgie ou les garagistes, le gouvernement recommande de mettre les distributeurs hors service. Et dans une fiche qui concerne la gestion des locaux communs, le ministère recommande de condamner les fontaines à eau à commande manuelle. Concernant les machines en tout genre, il souhaite qu’elles soient nettoyées et désinfectées deux fois par jour. Même consigne établie par le Medef, qui a travaillé avec l’Afnor sur les conditions de reprise du travail : pour le syndicat patronal, mieux vaut proscrire les fontaines à eau à bec.

Mais il ne s’agit pas d’interdictions, juste de recommandations pour rassurer les salariés et pour éviter que la responsabilité de l’employeur puisse être mise en cause. Pourtant, les gestionnaires de machines assurent qu’ils ne restent pas inactifs. Désinfection des façades avec des virucides, techniciens masqués avec visière, pose d’affiches rappelant les gestes barrière, et notamment la distance de sécurité, fourniture automatique d’un gobelet à usage unique. Avec des mesures simples, les machines à café peuvent tout à fait rester en service.

Deux collègues de travail parlent ensemble devant la machine à café. Image d\'archive.
Deux collègues de travail parlent ensemble devant la machine à café. Image d'archive. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)