Coronavirus et fermeture des librairies : "Je suis prêt à rouvrir cette question", lance Bruno Le Maire

Les libraires indépendants ont dû arrêter leur activité en raison du confinement, ce qui n'est pas le cas d'Amazon ou de la grande distribution. Le ministre de l'Économie promet d'étudier des conditions de réouverture qui respecterait les règles de sécurité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire invité de France Inter, le 9 mars 2020. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

"Je suis prêt à rouvrir cette question", a déclaré Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, jeudi 19 mars sur France Inter, à propos des librairies indépendantes qui ont été contraintes de fermer dans le cadre du confinement face à l’épidémie de coronavirus Covid-19. "Les librairies sont un commerce de première nécessité, c'est ma conviction", a affirmé Bruno Le Maire. "Vous savez l'attachement que j'ai aux livres et à la lecture, je comprends très bien l'inquiétude des libraires, elle m'a été relayée", a-t-il ajouté.

>>Suivez notre direct sur l'évolution de la pandémie de coronavirus.

Les libraires indépendants ont dénoncé mercredi la "concurrence déloyale" que constitue, selon eux, la poursuite des commandes et des retraits de livres via la grande distribution et Amazon. "Les librairies sont à mes yeux un point important parce que c'est un lieu culturel et que les gens ont besoin aujourd'hui de pouvoir avoir accès aux livres" , a souligné Bruno Le Maire. "Et je ne vois pas pourquoi ce serait uniquement Amazon qui récupérerait le marché au risque, effectivement, de fragiliser les libraires", a convenu le ministre qui pose toutefois plusieurs "conditions".

Il faut encore rappeler que le principe-clé c'est la sécurité sanitaire. Dans une librairie, par définition, il y a des échanges, il y a des produits qui vont passer d'un client au commerçant. Il faut s'assurer que nous pouvons garantir les règles de sécurité sanitaire. Je suis prêt à ouvrir ce dialogue, regarder si nous pouvons garantir des règles de sécurité sanitaire.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie

à France Inter

"La librairie ne peut pas être, je le dis très clairement, un lieu de rassemblement, insiste Bruno Le Maire. Or, dans une librairie, il peut y avoir 20 ou 30 personnes qui circulent". "Je propose qu'avec le ministère de la Culture, sous l'autorité du Premier ministre, nous regardions cette question spécifique des librairies et nous regardions s'il est possible de définir des règles strictes qui permettraient aux librairies de continuer à ouvrir, sous réserve, une fois encore, que les clients viennent un par un, qu'ils ne soient pas nombreux, qu’ils se contentent d'acheter le livre et de ressortir immédiatement (...) Je pose ses conditions, j'ouvre ce débat et je suis prêt à ce que nous regardions ça ensemble", a assuré Bruno Le Maire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.