Coronavirus : en Nouvelle-Aquitaine, les préfets des départements littoraux vont prendre des arrêtés interdisant les locations

Les forces de l'ordre seront présentes "sur les aires d'autoroute, au péage et sur les routes départementales", a indiqué Fabienne Buccio, la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine.

Controle des usagers de la route au péage de Veauchette (Loire) dans le cadre du confinement (photo d\'illustration).
Controle des usagers de la route au péage de Veauchette (Loire) dans le cadre du confinement (photo d'illustration). (RÈMY PERRIN / MAXPPP)

En Nouvelle-Aquitaine, les préfets des départements littoraux vont prendre des arrêtés interdisant les locations, a annoncé vendredi 3 avril sur franceinfo Fabienne Buccio, la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, alors que les vacances de printemps débutent ce week-end et que le confinement est toujours en vigueur pour stopper l'épidémie de coronavirus.

>> Coronavirus : suivez en direct toutes les informations liées à la pandémie de Covid-19

Des arrêtés aussi en Bretagne

Elle s'attend à voir arriver dans la région des personnes profitant de la période pour partir en vacances. "Les préfets des départements intérieurs, en fonction des communes touristiques, peuvent aussi prendre ces arrêtés", interdisant les locations, précise Fabienne Buccio. Dans sa région, les locations seront interdites "sur les communes de bord de mer", martèle la préfète. 

Les préfectures du Morbihan et d'Ille-et-Vilaine interdisent elles-aussi les locations touristiques jusqu'au 15 avril, rapporte vendredi France Bleu Breizh Izel. Les préfets ont donc décidé d'interdire "jusqu'au 15 avril la location, à titre touristique, des chambres d’hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière". Les préfectures annoncent que les contrôles vont se multiplier, sur les routes et dans les gares de la région Bretagne.

Des contrôles renforcés tout le week-end

En Nouvelle-Aquitaine, les contrôles sur les routes seront aussi renforcés. Ils auront lieu "tout le week-end", souligne la préfète de région. Les forces de l'ordre seront présentes "sur les aires d'autoroute, au péage et sur les routes départementales". Elles s'attend à ce que certains automobilistes "peuvent être joueurs" en quittant l'autoroute pour reprendre une départementale. "Les forces de l'ordre sont sur les départementales qui sont sur le chemin des vacances", prévient Fabienne Buccio. Les forces de l'ordre vont d'ailleurs déployer tous les moyens dont ils disposent "notamment des hélicoptères, comme c'est classique pour surveiller la circulation routière", en fonction des situations.

La préfète alerte sur les sanctions que risquent les automobilistes qui n'ont pas de justificatif valable pour être sur les routes. C'est 135 euros ou plus "selon le comportement de la personne, ou s'il y a une récidive". Et si plusieurs personnes se trouvent dans le véhicule, elles seront toutes sanctionnées : "Quand on est cinq dans une voiture, c'est qu'il y a cinq personnes qui ont commis une infraction, ils pourront être verbalisés tous les cinq."  

La préfète de la région Nouvelle-Aquitaine reconnaît que la crise sanitaire aura des conséquences économiques pour sa région. Mais elle rappelle la "situation dramatique" actuelle : "Notre économie rencontre des difficultés. Mais nous avons un intérêt national qui est supérieur à tout, c'est la santé de nos concitoyens. Certains meurent et des soignants risquent leur vie pour les sauver." Fabienne Buccio appelle à ne pas "se tromper dans les priorités. L'économie c'est important. Il faut que l'économie continue de fonctionner. Mais non, il ne faut pas que les gens partent en vacances. Le danger le plus grand que courent nos concitoyens est de propager le virus pour eux même et pour les autres".