Coronavirus : en Chine, les autorités prennent de nouvelles mesures sanitaires par peur d'une deuxième vague de contaminations

Les autorités chinoises décident dorénavant de placer en quarantaine obligatoire les personnes à leur arrivée dans le pays. Tout est clairement organisé pour dissuader les ressortissants chinois et les expatriés étrangers de rentrer dans leur pays.

Un passager demande des informations aux employés de l\'aéroport de Pékin (Chine), le 16 mars 2020.
Un passager demande des informations aux employés de l'aéroport de Pékin (Chine), le 16 mars 2020. (NICOLAS ASFOURI / AFP)

La contagion s'est considérablement ralentie en Chine ces dernières semaines par rapport à la mi-février, lorsque les nouvelles contaminations se comptaient chaque jour par milliers. Le pays a fait état, mercredi 18 mars, d'une seule nouvelle contamination locale par le coronavirus Covid-19 pour la deuxième journée consécutive, mais avec aussi 12 cas importés. Par crainte d'une deuxième vague de contaminations, à mesure que la contagion progresse dans le reste du monde, les autorités ont décidé de prendre de nouvelles mesures sanitaires.

>> Pandémie de Covid-19, confinement... Suivez en direct les dernières informations avec franceinfo

À l’arrivée à l'aéroport de Pékin, les passagers chinois et étrangers sont emmenés dans un centre de conférence pour répondre à un questionnaire de santé. Ceux qui ont des symptômes sont transférés à l'hôpital pour être testés, les autres vont en quarantaine à leurs frais dans un hôtel désigné par les autorités. Quelques-uns sont autorisés à être confinés chez eux, comme les familles avec enfants en bas âge et les personnes âgées de plus de 70 ans.

Je sais que la population n'est pas favorable pour que les Chinois rentrent au pays maintenant.Madame Liuà franceinfo

Chacun défend son cas. Et certains, comme madame Liu qui arrivait des États-Unis, essaient de trouver des astuces, sans succès. "Je me suis renseignée sur la quarantaine obligatoire à l'hôtel, j’ai changé mon billet d’avion pour arriver juste avant, je n’avais pas envie d'y aller", explique-t-elle. Mais "le lendemain de mon arrivée, le centre de prévention et de contrôle des maladies de Pékin m’a téléphoné pour me dire qu’un passager avait été testé positif sur mon vol. J’étais obligée d'aller en quarantaine à l'hôtel", déplore-t-elle.

La Chine dénombre 80 894 cas de coronavirus aujourd'hui, 3 237 décès et 69 601 cas de guérison. Le monde se barricade peu a peu. C'est chacun chez soi le temps que l'épidemie retombe.

Pékin s'inquiète du risque de réintroduction de l'épidémie - Reportage de Dominique André
--'--
--'--