Coronavirus : EasyJet prévoit une perte annuelle avant impôt d'environ 900 millions d'euros

Le nombre de passagers transportés par la compagnie britannique a chuté de 50% sur l'exercice 2019-2020.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion EasyJet à l'aéroport Willy-Brandt, à Berlin (Allemagne), le 6 octobre 2020. (PATRICK PLEUL / DPA-ZENTRALBILD / AFP)

EasyJet se trouve dans une zone de fortes turbulences. La compagnie aérienne a annoncé, jeudi 8 octobre, prévoir une perte avant impôt comprise entre 815 et 845 millions de livres (entre 895 et 930 millions d'euros) pour l'exercice 2019-2020 achevé fin septembre, du fait d'un trafic aérien frappé de plein fouet par la crise sanitaire"Cette année, ce sera la première fois de son histoire qu'EasyJet réalisera une perte", regrette Johan Lundgren, directeur général de la compagnie, dans un communiqué.

La compagnie aérienne britannique, qui a lancé une profonde restructuration pour traverser cette tempête, précise dans un communiqué s'attendre à ne tourner qu'à 25% de ses capacités entre octobre et décembre, premier trimestre de son exercice 2020-2021, en raison des quarantaines imposées par le Royaume-Uni à plusieurs pays.

"La menace la plus grave de son histoire"

Le nombre de passagers transportés a chuté de 50% (à 48 millions) sur l'exercice 2019-2020. Le transporteur, fondé en 1995, a surtout souffert de l'arrêt de ses vols au printemps en raison des confinements et des restrictions de déplacements en Europe, ce qui lui a coûté très cher.

Il a ensuite repris ses vols depuis le 15 juin, mais avec des capacités réduites, représentant 38% de ce qui était prévu pour la période d'été de juillet à septembre, soit le quatrième trimestre de son exercice. "Le secteur aérien continue de faire face à la menace la plus grave de son histoire et le gouvernement britannique doit de manière urgente intervenir avec un ensemble de mesures dédiées afin que les compagnies puissent aider à la reprise économique", souligne Johan Lundgren.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.