Coronavirus : des couturières bénévoles vont fabriquer 60 000 masques pour des hôpitaux de la métropole lilloise

Ces masques anti-projections, du même type que les modèles chirurgicaux, sont destinés aux personnels soignants en contact avec des personnes âgées ou fragiles.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Face à la pénurie liée à l'épidémie du coronavirus, des couturières bénévoles vont fabriquer 60 000 masques pour des hôpitaux de la métropole lilloise. (PATRICK PLEUL / DPA-ZENTRALBILD)

Face à la tension sur les stocks de masques, les CHU s'organisent. Le centre hospitalier de Lille, en partenariat avec l'entreprise Lemahieu, a conçu un modèle de masques pour équiper ses soignants. L'association Le Souffle du Nord a ensuite lancé un appel à bénévoles pour les coudre.

"On a été dépassé par une vague énorme", confie sur franceinfo Sylvain Derreumaux, le responsable des projets et chargé de communication de l’association. "En 24 heures on a réussi à rassembler 10 000 couturières qui se sont portées volontaires pour fabriquer des masques."

8 000 masques par jour

Aujourd'hui, l'objectif est de produire 8 000 masques par jour. "C'est un masque particulier anti-projections, l'équivalent des masques chirurgicaux, destinés aux soignants qui ne sont pas directement en contact avec les patients atteints de Covid-19, mais plutôt aux soignants qui sont face aux personnes âgées, en fragilité", poursuit Sylvain Derreumaux. À terme, il faudrait 60 000 masques pour équiper le CHU de Lille et différents centres hospitaliers de la métropole lilloise.

Le Souffle du Nord souligne la mobilisation des couturières bénévoles, mais aussi des entreprises : "Quelqu'un a ouvert son plateau logistique, on a une solution technique de suivi car tous les paquets sont traqués individuellement, tout cela en quatre jours", conclut le responsable des projets.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.