Coronavirus Covid-19 : l'Italie passe le cap des 100 cas confirmés

L'Italie est à ce jour le pays le plus fortement touché par l'épidémie.

Des habitants de Casalpuesterlengo (Lombardie, Italie)
Des habitants de Casalpuesterlengo (Lombardie, Italie) (MIGUEL MEDINA / AFP)

Une situation sans équivalent en Europe.Les autorités italiennes tentent, dimanche 23 février, d'endiguer la propagation du coronavirus qui a contaminé plus de 100 personnes dans le pays. 

Le nombre de contaminations en Lombardie est passé à 89 cas, faisant grimper le nombre de cas dans toute l'Italie au dessus des 100. Deux décès ont été signalés dans le pays, où les autorités ont ordonné la mise en quarantaine des localités les plus touchées. Outre la Lombardie, l'épidémie touche aussi la Vénétie, où le bilan est passé à 24 cas confirmés, dont deux à Venise. Par mesure de précaution, les deux dernières journées du carnaval annuel de la cité des Doges, prévues lundi et mardi, ont été annulées. Des cas isolés ont également été signalés dans les régions voisines du Piémont et de l'Emilie-Romagne.

De lourdes conséquences économiques 

Jusqu'aux annonces de vendredi, l'Italie n'avait recensé que trois cas confirmés : deux touristes chinois et un rapatrié de Wuhan, la capitale de la province du Hubeï d'où est partie l'épidémie.Des manifestations sportives, dont trois matches de football de la Serie A, le championnat de première division, ont été reportées. Toutes les écoles de Lombardie sont fermées et plusieurs sociétés, dont Luxottica et la banque UniCredit, ont demandé à leurs salariés vivant dans les régions affectées de rester chez eux. Plusieurs universités du nord de l'Italie ont fermé leurs portes et ne rouvriront pas avant début mars au plus tôt.

La Lombardie et la Vénétie sont le coeur industriel de l'Italie, et comptent pour 30% de son produit intérieur brut.