Coronavirus Covid-19 : l'errance des bateaux de croisière

Les croisières inquiètent en Asie. Un navire américain a été autorisé à accoster au Cambodge après avoir erré pendant deux semaines. De son côté, le Diamond Princess est toujours au large du Japon et un cinquième passager subit des tests.

C'est un huis clos insoutenable pour les passagers du Diamond Princess dans la baie de Tokyo. Le navire s'est transformé en paquebot fantôme. 44 nouveaux cas de coronavirus Covid-19 ont été détectés en 24 heures. Un couple de passagers américains se dit "inquiet, très inquiet". Après dix jours de quarantaine, un virologue japonais préconise l'évacuation du paquebot : "L'épidémie se propage beaucoup plus rapidement".

Accueilli au Cambodge

Ce paquebot suscite de réelles psychoses. "Le cas de ce paquebot, c'est une version condencée de ce qu'il pourrait se passer au sein d'une petite communauté. L'épidémie se propage beaucoup plus rapidement", alerte Shigeru Omi, ancien directeur régional de l'OMS. Après dix jours d'errance en mer, le MS Westerdam a jeté l'ancre au large du Cambodge après avoir reçu le refus de cinq ports asiatiques alors qu'aucun cas de coronavirus Covid-19 n'avait été détecté sur le bateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Diamond Princess au large de Yokohama, au Japon, le 13 févier 2020.
Le Diamond Princess au large de Yokohama, au Japon, le 13 févier 2020. (KAZUHIRO NOGI / AFP)