Coronavirus : colère et incompréhension à Marseille

La ville de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, digère très mal les nouvelles restrictions sanitaires imposées pour lutter contre le coronavirus.

franceinfo

L'agglomération d'Aix-Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, est la seule zone de France en alerte maximale contre le coronavirus. Conséquence directe : dès samedi 26 septembre, et ce, pour quinze jours, les bars et les restaurants devront fermer. Les habitants perçoivent ces mesures comme une punition. "Qu'est-ce qu'on nous veut à la fin ? C'est la crise, c'est la galère, Marseille est une ville pauvre qu'on va encore plus appauvrir", peste une habitante.

L'incompréhension des restaurateurs

Du côté des restaurateurs, les nouvelles mesures ont encore plus de mal à passer. Cette année, leurs comptes ont déjà été plombés par la période de confinement. "Pourquoi toujours nous ? Pourquoi toujours les restaurateurs ? On est stigmatisés depuis le début de cette épidémie", estime Nicolas Giraud, patron du Massilia Café.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans les rues de Marseille le 14 septembre 2020, classée en zone d\'alerte maximale au coronavirus (couleur rouge écarlate) dix jours plus tard.
Dans les rues de Marseille le 14 septembre 2020, classée en zone d'alerte maximale au coronavirus (couleur rouge écarlate) dix jours plus tard. (NICOLAS TUCAT / AFP)