Coronavirus : le français bioMérieux lance son premier test de diagnostic "fin mars"

L'entreprise produira ce test dans son site de Verniolle, dans l'Ariège. Il s'agit d'un test respiratoire, dont les résultats s'affichent immédiatement.

Dans le site bioMérieux de Marcy-l\'Etoile, près de Lyon, le 26 octobre 2018.
Dans le site bioMérieux de Marcy-l'Etoile, près de Lyon, le 26 octobre 2018. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Le spécialiste français du diagnostic médical bioMérieux a annoncé, mercredi 11 mars, qu'il mettrait à disposition son premier test de contamination au coronavirus "dès fin mars". Déjà en février, l'entreprise avait annoncé qu'il travaillait au développement de tests de dépistage du Covid-19

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en direct avec franceinfo

Le développement d'un premier test "PCR en temps réel" a été finalisé et "validé cliniquement sur un type de prélèvement respiratoire", indique le fabricant. Il sera produit à Verniolle, dans l'Ariège. "Face à l'urgence de l'épidémie de Covid-19, bioMérieux s'engage à proposer une solution de diagnostic complète qui réponde aux exigences de performance et de qualité les plus élevées", a estimé Mark Miller, médecin et directeur exécutif des Affaires Médicales de bioMérieux.

Deux autres tests en développement

L'entreprise précise développer en parallèle deux autres tests, un "totalement automatisé" développé en partenariat avec le département de la Défense américain, et un autre qui est "une nouvelle version étendue" d'un panel respiratoire précédent. Ces deux tests doivent être "soumis aux autorités réglementaires compétentes aux 2e et 3e trimestres 2020 respectivement, leur lancement aura lieu immédiatement après l'obtention des autorisations de mise sur le marché", précise bioMérieux.

D'autres sociétés ont déjà mis au point des tests pour le nouveau coronavirus. Novacyt, spécialiste mondial du diagnostic clinique, a récemment annoncé que sa filiale Primerdesign avait lancé un test pour le Covid-19. Le français Eurobio Scientific a également annoncé récemment la mise au point d'un test permettant de le détecter, qui a obtenu le marquage CE.