Coronavirus : au moins 1 800 personnes sont mortes à domicile en France

Ces chiffres concernent le nombre de certificats de décès, avec une mention "coronavirus", entre le 1er mars et le 31 mai, et s'ajoutent aux morts à l'hôpital et en Ehpad.

Article rédigé par
Avec France Inter - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un employé des pompes funèbres, le 7 avril 2020 à Paris. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Au moins 1 800 personnes sont mortes à domicile du Covid-19 depuis le début de la crise, d'après les chiffres de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), auxquels a eu accès France Inter lundi 24 août. Ces chiffres concernent le nombre de certificats de décès, avec une mention "coronavirus", entre le 1er mars et le 31 mai.

"Cette statistique inclut tous les décès survenus sur le territoire français, y compris les décès à domicile", précise à France Inter Grégoire Rey, directeur du centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (CepiDC) de l'Inserm. "On comptabilise 1 800 décès avec mention de Covid-19" entre le 1er mars et le 31 mai, ajoute-t-il. "C'est un chiffre relativement attendu", au vu du niveau de la mortalité constatée ces dernières années en France hors coronavirus.

Plus de 32 300 morts liés à l'épidémie en France

Jusqu'à maintenant, la comptabilité dressée par Santé publique France et la direction générale de la Santé faisait état de 30 513 morts au 23 août, en prenant en compte uniquement les décès à l'hôpital et en Ehpad. En ajoutant ces 1 800 morts à domicile, le nombre de morts dépasse les 32 300. Mais ce chiffre devrait encore augmenter, car 10% des départements français n'ont pas encore remonté tous leurs chiffres et car la comptabilité dressée par l'Inserm s'arrête au 31 mai. Les certificats de décès sont centralisés avec un délai important, ce qui explique que cette comptabilité soit aussi tardive. On peut donc s'attendre à ce qu'il y ait "quelques centaines ou milliers de morts" en plus à la fin, a estimé Grégoire Rey.

La situation de l'épidémie se détériore à nouveau en France depuis quelques semaines. Le pays a enregistré 4 897 cas confirmés supplémentaires de contamination par le nouveau coronavirus en l'espace de 24 heures, a annoncé dimanche l'agence Santé publique France (SPF). Ce chiffre, qui marque une hausse sensible après celui de 3 602 annoncé samedi, constitue un plus haut en matière de cas quotidiens décelés depuis la fin du confinement en France, le 11 mai.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.