Coronavirus 2019-nCov : une PME exporte ses "lessiveuses"

Au-delà de l'urgence de soigner les personnes contaminées par le coronavirus 2019-nCov, un autre défi s'impose. Comment décontaminer tous les déchets médicaux ? À Toulouse (Haute-Garonne), une machine se révèle exceptionnellement efficace.

France 2

La société Tesalys qui a mis au point la "lessiveuse" se prépare à tripler sa production. Tous les déchets médicaux contaminés s'accumulent en période d'épidémie. La société toulousaine propose de broyer les déchets et les stériliser à 135 °C dans des machines prévues à ces effets. Il suffit d'une arrivée d'eau et d'électricité pour équiper chaque hôpital.

Les contacts avec la Chine se multiplient

L'Asie représente déjà 50% du chiffre d'affaires de cette entreprise. Dans des caisses se trouvent les commandes en cours : les contacts avec la Chine se multiplient. "Nous avons constitué avec la crise du coronavirus, un stock supplémentaire de machines puisqu'on a anticipé la possibilité qu'il y ait des commandes supplémentaires", confie Michel Lozano, président de la société Tesalys. Créée en 2012, la société a déjà ouvert un second site de production et prévoit d'embaucher une dizaine de salariés supplémentaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au-delà de l\'urgence de soigner les personnes contaminées par le coronavirus 2019-nCov, un autre défi s\'impose. Comment décontaminer tous les déchets médicaux ? À Toulouse (Haute-Garonne), une machine se révèle exceptionnellement efficace.
Au-delà de l'urgence de soigner les personnes contaminées par le coronavirus 2019-nCov, un autre défi s'impose. Comment décontaminer tous les déchets médicaux ? À Toulouse (Haute-Garonne), une machine se révèle exceptionnellement efficace. (France 2)