Reconfinement partiel à Madrid : les habitants en colère

Depuis ce lundi 21 septembre, 850 000 habitants de quartiers populaires et très denses de Madrid ne peuvent plus quitter leur domicile sauf en cas de première nécessité. La mesure a bien du mal à passer auprès de la population.


Dans les rues de Madrid, la police se charge d'appliquer les mesures de reconfinement partiel qui touchent plusieurs quartiers populaires du sud de la capitale. Il faut désormais une raison impérative pour circuler : aller au travail ou emmener ses enfants à l'école par exemple. 850 000 personnes sont concernées. La pilule passe d'autant plus mal qu'elle est jugée discriminatoire.a aurait dû être étendu à tout Madrid parce que si je vais dans le centre-ville, je vais ramener le virus avec moi", argue un habitant reconfiné.

10 000 nouveaux cas par jour



La présidente de la région de Madrid, qui a pris cette mesure de reconfinement, a rencontré ce lundi le chef du gouvernement pour le demander le renfort de l'armée. La situation sur place est jugée inquiétante avec plus de 10 000 nouveaux cas par jour. Les hôpitaux ne sont pas encore saturés mais le nombre d'admissions augmente rapidement. Ce reconfinement partiel a été adopté pour une durée de deux semaines. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passants déambulent sur la rue de la République, à Lyon, le 19 septembre 2020.
Des passants déambulent sur la rue de la République, à Lyon, le 19 septembre 2020. (SEBASTIEN RIEUSSEC / HANS LUCAS / AFP)