Reconfinement : dans l'attente d'une réouverture, des commerçants de l'Oise se serrent les coudes

Les commerces "non-essentiels" misent tout sur une réouverture possible le 1er décembre. En attendant, des élans de solidarité naissent, comme à Noyon (Oise).

France 3

À côté des habituels filets de poulet et paupiettes, dans la boucherie de Romain Lacroix, à Noyon (Oise), trônent désormais des boucles d'oreilles, des pendentifs et des bracelets. Des pièces venues de la bijouterie voisine, qui a dû fermer ses portes dès le début du confinement. "C'est par esprit de solidarité : il me restait une petite place en boutique et l'idée m'est venue comme ça", explique le commerçant.

"On essaye tout"

Pour des raisons d'hygiène et d'assurance, les bijoux ont leur propre vitrine. Repérés, ils sont ensuite réservés par téléphone auprès de la bijoutière. D'abord surprise, la clientèle est désormais touchée par le geste de solidarité. "Ils ont raison, on essaye tout", estime une cliente. De son côté, la bijoutière salue le dépannage, mais la situation ne peut pas durer. "Le mois de décembre, c'est plus d'un tiers du chiffre d'affaires sur l'année, indique Valérie Courcy. Il faut absolument rouvrir."

Le JT
Les autres sujets du JT
Un message expliquant les modalités de commande en ligne sur la vitrine d\'une librairie parisienne, fermée pendant le confinement, le 9 novembre 2020.
Un message expliquant les modalités de commande en ligne sur la vitrine d'une librairie parisienne, fermée pendant le confinement, le 9 novembre 2020. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)