Rave Party : au mépris du virus ?

Il y a ceux qui se font dépister, ceux qui portent des masques et ceux qui dansent à l’ancienne comme les milliers de participants du teknival organisé sans autorisation dans la Nièvre. 

Lundi 13 juillet, cela fait 48 heures qu’une rave party non autorisée a débuté dans le sud de la Nièvre. Devant les enceintes, les corps se touchent et les visages se frôlent sans aucune précaution. Pour beaucoup, l’envie de liberté a pris le dessus sur la peur du Covid-19. L’épidémie semble loin, voire inoffensive. “On n'y pense pas en fait. On est tellement bien, on a tellement attendu ça que ça nous passe au-dessus de la tête”, explique une fêtarde.

Des masques à disposition

Je ne porte pas le masque, j’en porte tout le temps au travail. Ça enlèverait le côté festif, je trouve”, détaille une jeune femme. Non autorisé, ce rassemblement est à haut risque, d’autant que les participants viennent de toute la France. Mais pour la préfète de la Nièvre, évacuer de force serait risqué, alors il a été décidé de mettre des masques à la disposition des fêtards. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Nièvre: une rave party clandestine inquiète les autorités 
Nièvre: une rave party clandestine inquiète les autorités  (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)