Port du masque dès 6 ans à l'école : "Une mesure importante à prendre pour protéger les enseignants et les enfants", estime la société française de pédiatrie

Christèle Gras Le Guen, cheffe du service de pédiatrie au CHU de Nantes, secrétaire générale de la société française de pédiatrie, estime que les enfants "sauront porter ce masque comme on leur demande".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des collègiens portent le masque, le 1er septembre 2020.  (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

"C'était une mesure importante à prendre pour protéger les enseignants, les enfants et qui devrait certainement rassurer l'ensemble des familles et les professionnels de l'enfance", estime jeudi 30 octobre sur franceinfo la professeure Christèle Gras Le Guen, cheffe du service de pédiatrie au CHU de Nantes, secrétaire générale de la société française de pédiatrie. Alors que la France est entrée en confinement vendredi 30 octobre, les écoles vont rester ouvertes. La rentrée scolaire, lundi prochain, se fera masquée pour les enfants dès six ans. "Ils sauront porter ce masque comme on leur demande", a-t-elle assuré.

franceinfo : Le port du masque pour les élèves dès six ans, est-ce une bonne mesure ?

Christèle Gras Le Guen : C'était la bonne idée, qui nous paraissait absolument indispensable, à la lumière de ce qu'on avait vécu pour le premier confinement et des effets secondaires qui avaient pu être observés. Le fait de pouvoir retourner à l'école, c'est la bonne nouvelle de ce nouveau confinement. Le fait de pouvoir modifier de manière ponctuelle les préconisations qui, jusqu'à présent, étaient de ne pas porter de masque pour les moins de 11 ans, tiennent au fait qu'on observe une circulation virale renforcée, qui va probablement être encore observée quelques semaines. Avant l'efficacité de la mesure, cela va mathématiquement augmenter le nombre d'enfants infectés et susceptibles de transmettre, même si les enfants restent très peu concernés par cette maladie, très peu contaminés, et surtout très peu contaminateurs. C'était une mesure importante à prendre pour protéger les enseignants, les enfants et qui devrait certainement rassurer l'ensemble des familles et les professionnels de l'enfance.

Le port du masque pour les enfants dès six ans, n'est-ce pas l'arbre qui cache la forêt, avec le reste du protocole sanitaire qui demeure plutôt léger ?

Il est évident qu'on ne pourra pas faire parfait sur les mesures barrières, dans la mesure où le nombre d'enfants est là, et on connaît les contraintes des enseignants autour de la gestion des classes. Pour autant, il semble que sur ces premières périodes de rentrée scolaire en septembre, le nombre de contaminations à l'école a été absolument minime, et que les mesures barrières qui existent, en particulier le port du masque par les adultes, ont été efficaces. On ne demande pas aux enfants d'appliquer à la lettre le port du masque comme on pourrait l'exiger de collégiens ou de lycéens, pour autant on a vu l'efficacité du port du masque sur la transmission entre adultes. Ce port du masque, même s'il n'est pas appliqué de façon parfaite par les plus jeunes, sera certainement intéressant à évaluer et à observer.

Est-ce que ça reste l'école pour des enfants qui doivent porter le masque, et limiter les contacts les uns avec les autres ?

On a vu des images convaincantes de tout petits, de 3-4 ans, qui appliquaient de façon très rigoureuse les solutions hydro-alcooliques. Nos enfants sont extrêmement attentifs aux informations qu'ils reçoivent. Ils sauront porter ce masque comme on leur demande. Ça a été très très bien appliqué dans les collèges et les lycées. Je n'ai pas d'inquiétude quant au fait que les plus petits puissent eux aussi porter ce masque. Pour ce qui est des relations, on est confrontés toute la journée à des gens masqués et on communique, on a des relations. Je sais que les enfants en auront aussi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.