"On a l'impression de sauver les gens du désespoir" : avec le confinement, les médiathèques se mettent aussi au "click and collect"

Les CD, DVD et livres sont réservés en ligne puis récupérés dans le hall de l'établissement. Un accès à la culture abordable qui permet aussi de maintenir une forme de lien social.

Article rédigé par
Bastien Munch - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La médiathèque Persépolis de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) met en place un système de "click and collect" durant le deuxième confinement.  (BASTIEN MUNCH / RADIO FRANCE)

C'est un bruit métallique que l'on entend des dizaines de fois par heure en ce moment à la médiathèque Persépolis de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), celui du clapet de la boîte à dépôt. Christian vient y déposer un CD : "Je suis dans ma période Miles Davis. C'est frais !" Contrairement au premier confinement, les médiathèques et bibliothèques sont autorisées à rouvrir partiellement avec un système de "click and collect".

Plus économique que la librairie

Les réservations de CD, DVD, livres se font en ligne et le retrait dans le hall de l'établissement. C'est le lien principal avec la culture dont dispose Christian : "Je vais dans les médiathèques parce que bon, je n'ai pas les moyens d'acheter des CD. Quand j'en achète, je réfléchis bien à la question. On ne peut pas se permettre d'essayer la nouveauté et puis de se planter."

Pour Rosa, c'est une solution pratique. Elle vient chercher sa commande en blouse blanche car elle travaille dans la pharmacie juste à côté : "Je n'avais plus rien à lire, donc je suis très contente de venir ici, explique-t-elle.En fait, j'ai vu quelqu'un qui travaille à la médiathèque, qui est venu chercher ses médicaments et qui m'a dit que c'était ouvert et que je pouvais venir emprunter des livres."

J'ai besoin de lire un peu pour m'évader, surtout en ce moment.

Rosa, pharmacienne

à franceinfo

"On se rend compte chaque jour de l'utilité de ce service", témoigne Armelle, en charge de la préparation des réservations. Plus de 4 500 en tout sur les deux premières semaines de ce confinement. "Pour eux, c'est vital. On a l'impression de sauver les gens d'un désespoir. Pour certains, ça l'avait été lors du premier confinement. Et de pouvoir leur apporter la culture en ces temps un peu tristes, c'est Noël avant l'heure", se réjouit Armelle.

Divertissement, lien social et aide au numérique

Le directeur de la médiathèque, Olivier Ploux, se félicite auss du maintien de ce lien culturel et social : "Nombre de services culturels ont fermé et là, on a une petite porte d'accès à une forme de divertissement. C'est ce lien avec la culture mais aussi un lien en termes de sociabilisation. On sort pour voir du monde."

On sort de chez soi avec un motif qui n'est pas purement alimentaire.

Olivier Ploux, directeur de la médiathèque de Saint-Ouen

à franceinfo

Mais la réouverture totale de la médiathèque de Saint-Ouen est quand même très attendue, car elle n'est pas seulement un lieu d'emprunt, explique Marion Giuliani, qui s'occupe de plusieurs établissements en Seine-Saint-Denis. "On a des usagers qui viennent tous les jours uniquement pour avoir accès à internet et être aidés d'une façon ou d'une autre, s'actualiser sur Pôle emploi. Tout ce qui est médiation numérique. C'est un lien plus vital et ça clairement, pendant le prêt à emporter, on ne peut pas proposer nos services." 

Alors, en attendant les prochaines annonces, la médiathèque se prépare à plusieurs scénarios de protocole sanitaire dont celui mis en place lors du premier déconfinement, avec une jauge limite de fréquentation dans les rayons. Depuis cet été, une quarantaine de trois jours est déjà imposée à tous les documents rendus après emprunt. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.