"Nous devons agir et nous devons agir maintenant" : nouveau tour de vis en Allemagne pour stopper l'épidémie de Covid-19

Afin d'éviter une situation sanitaire critique, la chancelière allemande a appelé à un effort national. À partir de lundi, de nombreux commerces, notamment les restaurants, les bars et installations sportives ou culturelles seront fermés pour un mois.

Article rédigé par
Ludovic Piedtenu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin sur les nouvelles restrictions concernant le Covid-19, le 28 octobre 2020. (FABRIZIO BENSCH / POOL / AFP)

Emmanuel Macron s’est adressé aux Français dans la soirée du mercredi 28 octobre pour annoncer un reconfinement national afin de faire face à l'épidémie de Covid-19. Et comme en France, l’Allemagne aussi va mettre en place des mesures plus restrictives. Le pays n’échappe pas au rebond de l’épidémie de coronavirus. Angela Merkel a annoncé des mesures drastiques pour tout le mois de novembre.

>> Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

La chancelière allemande appelle à un effort national. "Nous devons agir et nous devons agir maintenant", explique Angela Merkel qui se met à lister les nouveaux lieux interdits : "Les théâtres, les opéras, les salles de concert, mais aussi les cinémas, les foires commerciales, les parcs d’attraction..."

Des mesures mises en place lundi

Les restaurants, les bars et les snacks baisseront aussi le rideau pendant quatre semaines à partir du lundi 2 novembre jusqu’au 30 novembre. Le but est d’éviter une situation sanitaire critique.

Il faut aplatir de nouveau cette courbe et réduire le nombre de nouvelles infections sur une semaine à 50 pour 100 000 habitants, de façon à retrouver notre capacité à tracer les contacts qu’ont eu les malades.

Angela Merkel, chancelière allemande

Car aujourd’hui l'Allemagne est dépassée, incapable d’identifier dans 75% des cas les circonstances de l'infection. D’où cette solution du confinement, partiel pour le moment, au risque de porter un nouveau coup à l’économie. Berlin devrait annoncer demain une chute de 5,5% de son PIB pour 2020. Du jamais vu depuis la seconde guerre mondiale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.