Cet article date de plus d'un an.

"Même si ça va contre mes intérêts, j'avoue que je trouve ça dangereux" : l’Italie entame son déconfinement dans les trois-quarts du pays

Dans une bonne partie du pays, les restaurants et bars rouvrent midi et soir jusqu'à 22 heures mais en terrasse seulement.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des terrasses du Campo dei Fiori, à Rome en mai 2020 (image d'illustration) (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

L'Italie retrouve ce lundi 25 avril un air de liberté ! Dans les trois-quarts du pays, restaurants et bars rouvrent midi et soir jusqu'à 22 heures mais en terrasse seulement. Les frontières régionales rouvrent également, alors qu'il était interdit de sortir de sa région jusque-là pour limiter la propagation du Covid-19. 

À Rome, Daniel nettoie sa terrasse et ses plexiglas, mais comme il donne sur la rue, il n'a pas beaucoup de place. "On a une vingtaine de couverts dehors et on ne peut pas faire plus car les voitures doivent pouvoir passer."

"Le problème c'est surtout que les Italiens sont habitués à dîner tard après 21 heures."

Daniel, restaurateur romain

à franceinfo

"Et là, il faudra rentrer à la maison à 22 heures", s'inquiète le restaurateur. Daniel compte d'abord sur la clientèle italienne qui peut de nouveau se déplacer dans le pays, avec un certificat de vaccination ou un test si l'on vient d'une région à risque. 

Ces mesures ne suffisent pas à rassurer Silvia, qui tient un restaurant sur le Campo dei fiori. "Même si ça va contre mes intérêts, j'avoue que je trouve ça dangereux. Ça peut augmenter le risque de contagion. À l'heure de l'apéritif, il va y avoir des rassemblements, car on a tous envie de se retrouver. " 

"Le couvre-feu à 22 heures, c'est absurde" 

Pour l'instant les touristes étrangers ne sont pas revenus. Les clients de l'hôtel de Michele qui avaient réservé pour juin ont même repoussé à septembre, préoccupés par la vaccination. Mais le couvre-feu n'arrange rien. Il n’est pas d’accord avec les mesures, qu’il trouve encore trop restrictives : "Par exemple à Madrid, où vit ma fille le couvre-feu est fixé à 23 heures, souligne Michel. Et quand il y a des cas, ils ferment un quartier, pas toute la ville ! Et il n'y a pas plus de morts ou de malades qu'ici. Le couvre-feu à 22 heures c'est absurde ça empêche les gens de venir. Si ça ferme trop tôt, ils se demandent ce qu'ils vont faire !" Le gouvernement lèvera ou déplacera le couvre-feu lorsque la situation sanitaire le permettra.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.