Le personnel des hôpitaux une nouvelle fois mobilisé contre le manque de moyens

Le gouvernement tente d’apaiser la colère des soignants face au manque de moyens de l’hôpital et leur demande un nouvel effort, alors que la deuxième vague épidémique se profile.

Des soignants en colère ont manifesté jeudi 15 octobre contre le manque de moyens de l’hôpital. Ils s’inquiètent du déferlement d’une deuxième vague.

Alors que les vacances de la Toussaint se profilent, le Premier ministre Jean Castex propose une prime pour les soignants qui accepteraient de renoncer à leurs congés durant cette période qui s’annonce particulièrement tendue dans les hôpitaux. “L'engagement des agents qui seront mobilisés par nécessité de service dans les semaines à venir bénéficieront d’une indemnité compensatrice”, a-t-il fait valoir. Celle-ci sera échelonnée entre 110 et 200 euros brut par jour.

Des soignants épuisés

La deuxième hausse des salaires qui devait intervenir au mois de mars a quant à elle été avancée dans le temps et sera versée aux soignants dès la fin de l’année. Or beaucoup de soignants estiment qu’elle ne compensera pas leur niveau d’épuisement. Certains sont tombés malades durant la crise et les semaines à venir s’annoncent compliquées, puisque des hôpitaux ont déjà commencé à déprogrammer des opérations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation des soignants à Grenoble pour une revalorisation de leurs salaires le 16 juin 2020.
Manifestation des soignants à Grenoble pour une revalorisation de leurs salaires le 16 juin 2020. (FRANCK MEDAN / WOSTOK PRESS / MAXPPP)