Le confinement le week-end dans le Pas-de-Calais va permettre "une bouffée de respiration pour le mois d’avril", selon le maire d’Arras

Frédéric Leturque justifie cette décision, prise en concertation avec les élus locaux, par la situation toujours plus compliquée dans les hôpitaux du Pas-de-Calais.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La place des Héros, à Arras (Pas-de-Calais), en mars 2020. (DENIS CHARLET / AFP)

"Confiner le week-end, c'est se donner une bouffée de respiration pour le mois d’avril", se réjouit mercredi 3 mars sur franceinfo Frédéric Leturque, maire centriste d’Arras et président de l’association des maires du Pas-de-Calais. Selon les informations de franceinfo, le gouvernement va annoncer jeudi que le département va être confiné plusieurs week-ends afin de tenter de juguler la très forte circulation du virus.

"Se confiner n'est pas obligatoirement quelque chose que l'on souhaite", estime Frédéric Leturque, "mais je pense qu'il faut être raisonnable et que les chiffres de circulation du virus dans notre département sont éloquents. Je pense que nous ne serions pas responsables si nous n’entendions pas et ne voyions pas cette réalité."

Des "équipes hospitalières épuisées"

Le maire d’Arras justifie cette décision prise en concertation avec les élus locaux par la situation toujours plus compliquée dans les hôpitaux du Pas-de-Calais : "Je suis président du conseil de surveillance de l'hôpital d'Arras et je vois les équipes hospitalières épuisées. Les lits en réanimation Covid sont occupés à 94 % et c'est un chiffre qui couvre globalement toute la réalité du département du Pas de Calais", explique Frédéric Leturque qui considère que le confinement "est un mal nécessaire".

Être responsable, pour l’élu, "c’est regarder ces réalités-là et être solidaire de ces professions d'une manière générale, être aussi solidaires entre nous puisque dans ce combat, l'objectif prioritaire, c'est la vie."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.