La décision de ne pas confiner l’Ile-de-France le week-end prouve "qu’il y a de la marge" dans les hôpitaux, selon le président de la Fédération hospitalière

Frédéric Valletoux affirme que les hôpitaux franciliens ont "la possibilité, par des transferts de patients, de repousser encore les feux de la déprogrammation, pour gagner quelques jours".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des soignants prennent en charge un patient atteint du Covid-19, à l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 8 février 2021. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Si la décision de confinement du week-end n'a pas été prise, c’est qu'il y a de la marge en Île-de-France", estime mercredi 3 mars sur franceinfo Frédéric Valletoux, maire LR de Fontainebleau et président de la Fédération hospitalière de France, alors que, selon les informations de franceinfo, le gouvernement a décidé de ne pas confiner l’île-de-France lors des prochains week-ends.

"Une évolution positive de la méthode"

"Nous avons une ligne hospitalière qui est très sollicitée", a déclaré Frédéric Valletoux, "mais on a aussi la possibilité, par des transferts de patients, de repousser encore les feux de la déprogrammation, pour gagner quelques jours."

"Si le gouvernement a pris cette décision, c'est qu'il a entre les mains des chiffres qui lui laissent à penser que l’Ile-de-France n'a pas besoin de passer à un stade supérieur de restrictions."

Frédéric Valletoux

à franceinfo

Au sujet du confinement le week-end dans le Pas-de-Calais souhaitée par l'éxécutif, le président de la Fédération hospitalière estime que le gouvernement "continue sa stratégie de riposte adaptée à la réalité de chaque territoire. C’est une stratégie qui, pour moi, est positive, de réponses adaptées à ce que vivent les territoires. Ça a été décidé après des discussions avec les élus locaux. Là aussi, c'est une évolution positive de la méthode."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.