Impact du Covid-19 sur le tourisme : "Les pertes sont de 20 milliards d'euros en 2020" estime le président des entreprises du voyage

Le secteur du tourisme a perdu entre 70% et 80% de son chiffre d'affaires en 2020 en raison de l'épidémie de Covid-19. Seule exception en cette fin d'année : les Antilles.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un cours de ski à la station des Angles dans les Pyrénées-Orientales en décembre 2018. (VICTOR VASSEUR / FRANCE-INFO)

Les Français sont moins partis en vacances en cette fin d'année en raison du coronavirus. Ils sont majoritairement restés en France. Une exception, les Antilles françaises qui "ont retrouvé leur niveau de fréquentation en matière de transport aérien de Noël 2019", a expliqué samedi 26 décembre sur franceinfo le président des EDV, les Entreprises du Voyage.

Sur l'année, la crise sanitaire liée au Covid-19 a lourdement touché le secteur touristique. "Les pertes sont de 20 milliards d'euros en 2020", a chiffré Jean-Pierre Mas, qui a précisé que le secteur "a perdu entre 70% et 80% de son chiffre d'affaires". 

franceinfo : Quelle est la part de Français à être partis en vacances pour les fêtes de fin d'année ?

Jean-Pierre Mas : Quatre fois moins que d'habitude, cela représente environ 2 à 3 millions de personnes. Les Français ont privilégié la France et les résidences secondaires et le locatif. Les grands hôtels en montagne sont fermés, donc ils cherchent des appartements, des stations villages. Il faut pouvoir se nourrir à la maison puisque les restaurants sont fermés.

Est-ce qu'il y a des régions plus demandées que d'autres ?

On ne peut pas dire qu'il y ait de régions prisées. Les Parisiens ne sont pas allés très loin de chez eux, notamment à cause du couvre-feu. Donc, ils sont allés en Normandie, en Bretagne, dans le centre de la France. Les habitants des grandes métropoles ont suivi les mêmes méthodes avec une tendance à descendre vers le Sud pour chercher un peu de soleil.

Les départements d'outre-mer attirent beaucoup de monde. D'autres destinations attirent-elles les Français ?

Ils sont suivi les conseils du Premier ministre et sont allés dans les DOM. Les Antilles françaises ont retrouvé leur niveau de fréquentation en matière de transport aérien de Noël 2019. Mais il n'y a pas d'anticipation. Il y a vraiment du monde pour les vacances de Noël, il y a une progression des réservations pour le mois de janvier mais on n'est pas encore au niveau de l'an dernier, par contre pour les vacances de février, il n'y a pas de visibilité.

Quelles vont être les pertes dans le secteur du tourisme ?

Elles sont colossales, on a perdu entre 70% et 80% de notre chiffre d'affaires. Cela représente 20 milliards d'euros de perte en 2020. Cela met les entreprises en grande difficulté malgré les aides du gouvernement. Les agences de voyages, les tours opérateurs, l'hôtellerie, la restauration, ceux qui reçoivent les étrangers en France, toutes les entreprises du secteur sont touchés. On n'est pas très optimiste pour 2021. Pour le secteur du voyage d'affaire, on estime qu'on ne retrouvera pas le niveau de 2019 avant 2024 ou 2025, dans le secteur touristique cela va dépendre de la possibilité de voyager dans le monde.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.