Fête clandestine à Marseille : deux personnes condamnées à de la prison avec sursis

Elles avaient recruté des serveurs et fourni du matériel pour cette soirée. Trois autres personnes, les organisateurs présumés, seront jugées en juin prochain.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vidéo postée sur Snapchat d'une fête clandestine à Marseille, le 13 décembre 2020. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Cinq personnes en lien avec la fête illégale organisée à Marseille dans la nuit du 12 au 13 décembre 2020 en plein confinement ont été placées en garde à vue lundi, dont les organisateurs, rapporte mardi 12 janvier le parquet de Marseille.

Deux personnes, qui avaient recruté les serveurs embauchés au cours de la soirée et fourni du matériel, ont été condamnée à 4 mois et 6 mois de prison, en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC, une procédure qui permet de juger rapidement l'auteur d'une infraction qui reconnaît les faits reprochés, on parle aussi de plaider-coupable) et à 1 500 et 2 500 euros d'amende. Elles ont été condamnées pour "complicité de travail dissimulé à l'égard de plusieurs personnes" et "complicité de mise en danger de la vie d'autrui".

Trois autres personnes, considérées comme les organisateurs principaux de cette soirée, seront jugés le 14 juin 2021. En attendant, deux ont été placées en détention provisoire et l'une sous contrôle judiciaire. Elles sont poursuivies pour "travail dissimulé à l'égard de plusieurs personnes" et pour "mise en danger de la vie d'autrui". Elles encourent des peines pouvant aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.