En Provence, des restaurateurs basculent dans la précarité malgré les aides de l'État

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
les restaurateurs dans la detresse
Article rédigé par
France Télévisions

Face à la fermeture prolongée de leurs établissements, de nombreux restaurateurs se retrouvent dans une situation de détresse. 

Après deux mois de fermeture et alors qu’ils ne rouvriront pas avant le 20 janvier, beaucoup de restaurateurs sont au bout du rouleau et se retrouvent en détresse financière. Une fois les charges et le loyer de leur établissement payés, pour certains il ne reste plus rien pour finir le mois. Et les aides de l’Etat ne suffisent plus. En Provence, ils seraient quelques dizaines à plonger dans cette situation de précarité : "Ça fait un mois et demi qu'on a le rideau fermé et on a zéro de recette. On est obligé de plonger dans la trésorerie qu’on a un petit peu mise de côté pendant la saison d’été", confie le patron d’une brasserie à Marseille.

La solidarité s'organise 

Face à ces situations dramatiques, dans les Bouches-du-Rhône, l’Union des Métiers et des industries de l’hôtellerie distribue des colis alimentaires aux restaurateurs les plus précaires. Boites de conserves, jus d'orange, pâtes... De quoi tenir jusqu'à la fin du mois, en attendant des jours meilleurs. "On s'est rendu compte qu'il y avait des situations qui étaient compliquées dans les entreprises et parfois aussi des situations personnelles qui étaient difficiles. Mais il faut trouver des solutions, et ça passe par au moins leur permettre de manger", explique Frédéric Jeanjean, secrétaire général de l'Union des Métiers des Industries de l'Hôtellerie des Bouches-du-Rhône. La profession se réunira pour manifester à Paris le 14 décembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.