Cet article date de plus de trois ans.

Covid-19 : le scénario d'un reconfinement se précise en Île-de-France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Covid-19 : quel confinement en Île-de-France ?
Covid-19 : quel confinement en Île-de-France ? Covid-19 : quel confinement en Île-de-France ? (France 3)
Article rédigé par France 3 - A.Bourse, F.Mathieux, C.Sinz, F.Bouquillat, O.Gardette, J.Duboz, O.Pergament
France Télévisions
France 3

L'épidémie de Covid-19 n'est pas sous contrôle en Île-de-France et l'exécutif semble vouloir préparer les habitants à de nouvelles mesures restrictives. Un Conseil de défense sanitaire a eu lieu mercredi 17 mars pour évoquer plusieurs options.

Le scénario d’un confinement en Île-de-France paraît désormais inévitable. Cette hypothèse longtemps repoussée a été discutée mercredi 17 mars en Conseil de défense sanitaire. Un confinement le week-end, comme à Dunkerque (Nord) ou à Nice (Alpes-Maritimes), pourrait être annoncé. Le Premier ministre, Jean Castex, semble vouloir préparer les Franciliens à cette idée. "Des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont très clairement sur la table ce soir", a-t-il en effet déclaré mardi. Le taux d’incidence dans la région s’élève à 419 cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants, et le seuil d’alerte est atteint. 

Phase d'accélération

Pour Martin Hirsch, le directeur de l’Assistance publique, le moment est venu de prendre des mesures restrictives. "Ça ne commence pas du tout à redescendre, on est plutôt dans une phase d’accélération" de l’épidémie, affirme-t-il. Mais certains médecins estiment qu’il est déjà trop tard. Les commerçants d’Île-de-France, eux, se préparent de nouveau à fermer boutique. 

"Pour l’instant il n’est pas prévu que le chef de l’État ou le Premier ministre s’expriment", rapporte la journaliste Anne Bourse en direct du palais de l'Elysée, mercredi. "Il semble quasi impossible d'échapper à de nouvelles mesures de restriction, expliquait un conseiller", ajoute-t-elle, précisant que les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur et les Hauts-de-France continuent également d’inquiéter les autorités.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.