Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : les professionnels de l'événementiel demandent la mise en place de "mariages tests" pour reprendre leur activité

Mélissa Humbert-Ferrand, présidente de l’Union des professionnels de l’événementiel, rappelle sur franceinfo que son secteur d'activité pèse un peu plus de trois milliards d'euros et est à l'arrêt depuis quasiment le début de la pandémie de Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 En 2020, 40 000 mariages ont été annulés en France à cause de la pandémie de Covid-19. (FRANCK FIFE / AFP)

"Nous proposons la mise en place de mariages tests, à l'instar des concerts tests qui doivent avoir lieu pour permettre aux festivals et aux concerts de reprendre", a expliqué dimanche 7 mars sur franceinfo Mélissa Humbert-Ferrand, présidente de l’Union des professionnels de l’événementiel, qui représente 55 000 TPE, PME et micro-entrepreneurs du secteur de l’événementiel, dont les mariages. En 2020, 40 000 mariages ont été annulés en France à cause de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Mélissa Humbert-Ferrand a expliqué que le secteur du mariage "est un vrai secteur économique en France, avec chaque année l'organisation de 230 000 mariages. Ce secteur pèse un peu plus de 3 milliards d'euros et a donc été à l'arrêt quasiment l'année dernière." L’Union des professionnels de l’événementiel a donc proposé un protocole au gouvernement "afin d'apporter des garanties au gouvernement pour que les lieux de réception puissent rouvrir et qu'on puisse reprendre notre activité dès cette année".

Un mariage test, ça commence déjà par tester tous les invités, afin de s'assurer qu'ils sont négatifs. Cela permet de sécuriser tout le monde, et de permettre aux lieux de réception de pouvoir de nouveau accueillir des mariages sans être attaqués pour mise en danger de la vie d'autrui.

Mélissa Humbert-Ferrand

à franceinfo

"Cela passe aussi par la mise en place de pistes de danse sécurisées. On peut avoir des pistes de danse qui soient très élargies, qui peuvent même être en plein air sous chapiteau", selon elle, même si "on se doute bien que le gouvernement est très réticent donc on préfère se dire qu'on sera capable de garantir que le port du masque sera maintenu."

Selon la professionnelle de l'événementiel, ce protocole proposé a reçu "un excellent retour, notamment de la ville de Lyon". "Nous avons également beaucoup de députés qui nous soutiennent. Ce lundi, nous avons rendez-vous avec la préfecture du Rhône pour parler de ce protocole. Enfin, nous savons déjà que la préfecture de l'Isère, avec qui on a eu un rendez-vous la semaine dernière, serait d'accord pour autoriser un mariage test sur son territoire", s'est-elle satisfaite, même si "on sait qu'il faut que le gouvernement donne son accord."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.