Covid-19 : la "troisième vague, très violente, va prendre des vies", alerte Valérie Pécresse (LR)

Publié
Durée de la vidéo : 9 min.
Covid-19 : « Nous sommes l’objet d’une troisième vague, très violente », alerte Valérie Pécresse (LR)
France 2
Article rédigé par
C. Roux - France 2
France Télévisions

Valérie Pécresse, présidente les Républicains du conseil régional d'Île-de-France, est l’invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 15 mars.

Se prépare-t-on à un reconfinement en Île-de-France ? "L’Île-de-France est clairement en sursis. Aujourd’hui, le variant anglais est majoritaire. Il n’est pas seulement plus contagieux, il est aussi plus mortel. Nos capacités de réanimation sont saturées. Je remercie les régions Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine, qui ont accueilli ce week-end nos malades franciliens", explique Valérie Pécresse, présidente LR du conseil régional d'Île-de-France, invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 15 mars.

Que faut-il faire pour mieux faire face à la situation ? "Nous sommes l’objet d’une troisième vague, très violente, qui va prendre des vies. Il faut freiner, il faut prendre des mesures. J’appelle aussi le gouvernement à accélérer la vaccination", précise Valérie Pécresse qui appelle les salariés et les employeurs à favoriser encore plus le télétravail.

Favorable à une écotaxe poids lourds

Le laboratoire AstraZeneca a indiqué, ce week-end, que de nouveaux retards sont à attendre dans ses livraisons à l’Union européenne en raison d’un dysfonctionnement dans la chaîne logistique. Comment faire pour mener à bien la campagne de vaccination dans ces conditions ? "Il faut avoir une stratégie de vaccination du zéro stock. Il faut que le gouvernement optimise la chaîne de vaccination. […] De la même façon, il faut accélérer les tests dans les établissements scolaires", indique Valérie Pécresse.

Les députés ont donné leur aval à la mise en place d’une contribution poids lourds dans les régions qui le souhaitent. "Si la loi est votée, je proposerais une écotaxe poids lourds, pour les poids lourds en transit, et je négocierais avec les poids lourds qui livrent l’Île-de-France pour pouvoir moderniser leur flotte en retour et avoir des camions zéro émission", précise la présidente de la région. La mesure est "applicable techniquement", conclut Valérie Pécresse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.