Covid-19 : l'hypothèse d'un confinement plus strict divise les Français

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : l'hypothèse d'un confinement plus strict divise les Français
France 2
Article rédigé par
F. Griffond, S. Soubane, F. Prabonnaud, M. Birden, P. Maire, A. D’Abrigeon - France 2
France Télévisions

Le président de la République, Emmanuel Macron, a assumé, jeudi 25 mars au soir, sa décision de ne pas avoir remis la France sous cloche en janvier. Pourra-t-on cependant échapper à un troisième confinement ? 

Même si Emmanuel Macron a assumé et justifié sa décision de ne pas avoir reconfiné la France en janvier, des experts s’inquiètent, et la problématique d’un nouveau confinement est dans tous les esprits. En effet, à l’hôpital Tenon, à Paris, les soignants sont soumis à une extrême tension en raison de l’afflux massif de patients Covid. "On est très clairement dans une augmentation explosive des indicateurs avec des lits précieux et rares. On est très inquiets", juge le docteur Muriel Fartoukh, chef du service de réanimation.  

Les Français partagés

Durant la semaine du 15 au 21 mars, le nombre de cas Covid a augmenté de 17 %, les hospitalisations de 11 % et les admissions en réanimation de 9 %. Alors, faut-il un confinement plus strict ? Les Français sont partagés. "Ce n’est pas nécessaire de confiner les gens parce qu’ils auront toujours besoin de sortir", juge un jeune homme. "On aurait dû prendre des mesures beaucoup plus tôt et plus strictes", considère, pour sa part, une femme âgée.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.