Confinement : quand les cours de sport se font à distance

À Condat-sur-Vienne, en Haute-Vienne, les enfants continuent d’avoir cours de judo… À travers leurs ordinateurs.

FRANCE 3

Plus de deux heures par jour devant les écrans, moins d’une heure d’activité sportive, c’est un ratio qui concerne les jeunes et qui inquiète l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS). C’est le résultat d’une enquête réalisée avant le confinement. À Condat-sur-Vienne, près de Limoges en Haute-Vienne, l’athlète olympique désormais enseignant à de judo, Thierry Fabre, pratique le judo à distance. Face à lui : 30 petits carrés pour autant d’enfants. Par chance, et contrairement à certains sports, le judo se pratique à domicile.

Un rendez-vous devenu incontournable

L’initiative est un succès : quatre à cinq fois par semaine, les judokas s’entraînent à la maison. Pour Myla et Louna, 5 ans chacune et meilleures copines, le rendez-vous est incontournable, "Ça les défoule un peu, puis ça permet de garder le lien, avec les entraîneurs et leurs camarades", constatent leurs parents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un club de judo amateur à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 29 avril 2018. 
Un club de judo amateur à Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 29 avril 2018.  (IDHIR BAHA / HANS LUCAS / AFP)