Confinement le week-end dans le Pas-de-Calais : le maire de Boulogne-sur-Mer "regrette vivement que nous en arrivions à cette situation"

Frédéric Cuvillier estime que cette décision aurait pu être évitée si la vaccination contre le Covid-19 dans le département n'avait pas pris un "retard considérable" par rapport au reste de la France.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le maire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), Frédéric Cuvillier, en 2017. (XAVIER DE TORRES / MAXPPP)

Le maire (PS) de Boulogne-sur-mer appelle, sur franceinfo jeudi 4 mars, à la mobilisation "pour que cette période de confinement soit la plus courte possible". Le gouvernement a décidé de reconfiner le Pas-de-Calais les prochains week-ends pour tenter d'endigueur l'épidémie de Covid-19."Je regrette vivement que nous en arrivions à cette situation de confinement", affirme Frédéric Cuvillier.

L'élu socialiste a du mal à accepter cette décision car il dit avoir "alerté les autorités sanitaires sur le retard considérable de la vaccination dans ce département". Selon lui, le département est "en deçà de la moyenne nationale, de l'ordre de 30%". Ce retard qui est "considérable", ajoute Frédéric Cuvillier "explique aujourd'hui ces taux d'incidence aussi importants qui amènent que le confinement soit décrété pour le seul département du Pas-de-Calais alors qu'il était présenté comme le dernier recours".

"Je considère qu'il était possible d'avoir d'autres démarches, de vacciner pour éviter d'être confinés plutôt que de confiner dans l'attente d'être vaccinés".

Frédéric Cuvillier

à franceinfo

La situation sanitaire dégradée n'est pas "de la responsabilité de la population qui très majoritairement a suivi les recommandations qui ont été faites", dénonce le maire de Boulogne-sur-mer. Il fustige "les errements de la politique vaccinale dans notre département". "La vaccination qui devait être programmée de longue date est en retard après avoir été en panne", ajoute l'élu PS. Il y a selon lui une population "qui respecte les règles sanitaires", mais "qui manque de compréhension".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.