Confinement : le gouvernement ouvre la porte à une reprise des cérémonies religieuses publiques "autour du 1er décembre", avec de "nouveaux protocoles sanitaires"

Le Premier ministre s'est entretenu lundi avec les représentants des cultes pour évoquer notamment la reprise de ces célébrations actuellement suspendues en raison de la crise sanitaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des catholiques devant la cathédrale de Reims (Marne), le 15 novembre 2020, pour demander la reprise des messes publiques, suspendues depuis l'entrée en vigueur du confinement. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)

A l'issue d'une réunion avec les représentants des cultes, lundi 16 novembre, le gouvernement a assuré que "l'horizon fixé autour du 1er décembre prochain" constitue une "échéance espérée" pour la reprise des cérémonies religieuses publiques, suspendues depuis l'entrée en vigueur du confinement.  

Le gouvernement appelle les responsables religieux à "élaborer les nouveaux protocoles sanitaires" qui "permettront la reprise de l'exercice des cultes, dès que les conditions sanitaires le permettront", a indiqué Matignon dans un communiqué. Ces propositions seront soumises la semaine prochaine au Premier ministre.

Un "impératif sanitaire"

Le gouvernement a donc coupé court aux revendications d'une partie de catholiques, qui se sont rassemblés devant les parvis d'églises de plusieurs villes de France ces dernièrs jours, pour réclamer la reprise des messes. Pour l'heure, "les règles qui restreignent temporairement, dans le cadre du confinement, la célébration collective du culte demeurent en vigueur", a rappelé Matignon, en faisant valoir "l'impératif sanitaire". Actuellement, les lieux de culte peuvent rester ouverts, mais les cérémonies avec public sont interdites, à l'exception des cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.