Confinement : la colère persiste chez les commerçants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Commerces : la colère persiste
France 2
Article rédigé par
H.Capelli, G.Hallard, J.Assouly, A.Calvo, J.Van Hove, S.Giaume, F.Bohn, J-A.Balcells, J-C. Lambard - France 2
France Télévisions

Les petits commerçants sont contraints de fermer pendant la période du confinement tandis que les supermarchés peuvent rester ouverts. La fermeture des rayons non-essentiels dans les grandes surfaces ne suffit pas à calmer la colère des commerçants.

Après la fermeture des rayons culture, ce sont tous les rayons jugés non-essentiels qui seront fermés dès mardi 3 novembre dans les grandes surfaces. Une mesure qui irrite les représentants de la grande distribution : "C'est absolument incompréhensible, vous avez le dentifrice qui va être autorisé mais le mascara qui est à 50 cm ne va pas l'être. Qu'est-ce qu'on fait sur la papeterie scolaire au moment où les écoles sont ouvertes ?", explique Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution.

Victoire pour les magasins de jouets

Seuls les rayons alimentaires, d'hygiène, de nettoyage, de bricolage et d'informatique resteront ouverts. Une petite victoire pour les magasins de jouets. "On est satisfaits que cette position de concurrence déloyale soit rétablie. Maintenant, on souhaite trouver des solutions les plus adaptées possibles pour qu'on puisse rouvrir le plus rapidement possible", rapporte Rodolphe Brondy, responsable des achats chez Joué Club.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.