Carnaval non-déclaré à Marseille: un "véritable attentat contre la santé des Marseillais", selon la sénatrice LR Valérie Boyer

"Exaspération ne veut pas dire irrespect", s'emporte l'élue qui critique "une atteinte aux efforts que tout le monde fait".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La sénatrice LR des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, le 12 novembre 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Le carnaval non-déclaré de dimanche, à Marseille, est "un véritable attentat contre la santé des Marseillais, une atteinte aux efforts que tout le monde fait", réagit dimanche 21 mars sur franceinfo la sénatrice LR des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer.

"L'exaspération [face aux restrictions qui s'éternisent] ne veut pas dire l'irrespect pour les soignants et les personnes qui risquent d'être contaminées", assène l'élue. Elle déplore également "les dégradations du mobilier urbain et les graffitis politiques alors que cette manifestation était prévue depuis longtemps, à force d'affiches".

Des "teufeurs irresponsables"

Après cette "sorte de rave party avec des teufeurs irresponsables", Valérie Boyer pointe du doigt le maire de Marseille. "J'ai été surprise par le silence de la mairie, qui a mis plusieurs heures avant de réagir" déclare-t-elle. "Je suis en colère. L'attitude égoïste de quelques irresponsables est inacceptable. Rien ne justifie qu'on détruise les efforts collectifs pour endiguer le virus", a réagi Benoit Payan sur Twitter, dans la soirée.

Valérie Boyer dit "soutenir la présidente de la métropole et du département, Martine Vassal, qui a tout de suite déposé plainte". Sept personnes ont été interpellées pour des "jets de projectile, des violences contre les forces de l'ordre et des dégradations de mobilier urbain", a indiqué sur franceinfo la préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri. Un policier a été légèrement blessé.

En plus des interpellations, les forces de l'ordre ont verbalisé certains participants qui ne portaient pas de masque. En tout, plus de 6 500 personnes ont participé au carnaval des quartiers Noailles, Réformés et La plaine, selon la préfète de police des Bouches-du-Rhône.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.