Covid-19 : des milliers de participants à un carnaval non-déclaré à Marseille, la préfecture de police évoque "l'irresponsabilité des participants"

Les forces de l'ordre ont procédé à la verbalisation des participants qui ne portaient pas de masque, indique France Bleu Provence. 

Article rédigé par
Avec France Bleu Provence - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des milliers de personnes ont participé à un carnaval sur la Canebière, à Marseille, le 21 mars 2021. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Des milliers de personnes ont participé dimanche 21 mars au carnaval des quartiers à Marseille (Bouches-du-Rhône), la préfecture évoque "l'irresponsabilité des participants en pleine crise sanitaire", indique France Bleu Provence.

Ils ont défilé entre La Plaine et la Canebière pour participer au carnaval des quartiers Noailles, Réformés, La Plaine.

La préfecture des Bouches-du-Rhône a réagi sur Twitter indiquant "ni déclaration en préfecture, ni masque, ni distanciation physique" et évoque "l'irresponsabilité des participants" en pleine pandémie de Covid-19, estimant que 6 500 personnes sont présentes.

9 interpellations

Les forces de l'ordre présentes se sont tenues à distance avant de commencer à verbaliser des participants pour non-port du masque. Sept personnes ont également été interpellées pour des "jets de projectile, des violences contre les forces de l'ordre et des dégradations de mobilier urbain", a indiqué dimanche soir sur franceinfo la préfète des Bouches-du-Rhône Frédérique Camilleri. Le chiffre a été relevé à neuf interpellés lundi matin sur franceinfo par Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Un policier a été blessé légèrement, "il s'en remettra vite" explique Frédérique Camilleri.

Selon la préfète, le carnaval "s'est déroulé dans une ambiance de non-respect des gestes barrière" et "s'est terminé dans la violence contre les forces de l'ordre et avec des dégradations commises contre du mobilier urbain. C'est véritablement injustifiable".

"La justice sera saisie de l'ensemble des faits commis."

Frédérique Camilleri

à franceinfo

"Cela fait un an que les Marseillais respectent les gestes barrière et respectent les mesures sanitaires", déclare Frédérique Camilleri. "Je ne voudrais pas laisser entendre que ces 6500 personnes irresponsables puissent représenter l'ensemble des Marseillais."

"Je ne dis pas que ca ne se reproduira pas", reconnaît toutefois la préfète de police des Bouches-du-Rhône.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.