Cet article date de plus de deux ans.

À Toulouse, une cellule psychologique pour les personnes en détresse à cause du confinement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Covid-19 : à Toulouse, une cellule de détresse psychiatrique spéciale confinement
France info
Article rédigé par
France Télévisions

Selon les chiffres de Santé publique France, deux Français sur 10 se disent atteint de troubles dépressifs en 2020. C'est deux fois plus que la normale. Reportage à Toulouse où des soignants aident les personnes en détresse. 

C'est un véritable mal-être national qui touche les Français après des mois de confinement et alors que l'épidémie de Covid-19 frappe toujours le pays. Selon les chiffres de Santé publique France, deux personnes sur 10 se disent touchées par des troubles dépressifs en 2020. C'est deux fois plus qu'en 2019. 

À Toulouse, des professionnels de santé se mobilisent pour tenter d'atténuer la douleur psychologique des habitants. Psychiatre au centre hospitalier Gérard Marchant, Radoine Haoui fait face aux inquiétudes de ses patients. "On a une augmentation des épisodes dépressif, une augmentation des tentatives de suicide, des passages aux urgences plus élevés pour des problématiques psychologiques, voire psychiatriques", dit-il. 

À quelques kilomètres de là, l'hôpital de Purpan a mis en place une cellule d'écoute. "On va évaluer si à terme il va falloir un suivi. Pour certains ça ne sera pas nécessaire, 2-3 appels suffiront à passer ce cap. Pour d'autres, ce sera plus long parce que cette situation d'isolement, cette situation de confinement va avoir fait remonter des traumatismes plus anciens", témoigne Barbara Combes, psychiatre référente de la cellule d'urgence. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.