Cet article date de plus de trois ans.

Confinement : un éloignement dur à vivre pour les grands-parents

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Confinement : un éloignement dur à vivre pour les grands-parents
Confinement : un éloignement dur à vivre pour les grands-parents Confinement : un éloignement dur à vivre pour les grands-parents (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

Depuis le début du confinement il y a un mois, impossible pour les grands-parents de rendre visite à leurs petits-enfants.

Avec le confinement, qui en est à son 33e jour samedi 18 avril, Étienne Denis n'a pas vu ses petits-enfants depuis bientôt cinq semaines. Pour ce grand-père de sept petits-enfants, le lien passe aujourd'hui par des petites attentions, comme un devoir de mathématiques, une partition ou encore des coloriages déposés dans la boîte aux lettres. "Il y a un lien privilégié entre grands-parents et petits-enfants et ce lien s'entretient. C'est dur, c'est une privation de jouissance incroyable", explique-t-il.

"C'est moins bien que de te voir"

Lui et sa femme, 68 ans chacun, ont tous les deux contracté une forme bénigne du coronavirus Covid-19. Alors, pour maintenir le lien avec leur famille, ils doivent par exemple utiliser leur téléphone pour éviter les contacts. Ce jour-là, Étienne fait une dictée avec l'une de ses petites-filles, Camille, 11 ans. "Ce n'est pas si nul, mais c'est moins bien que de te voir", regrette la fillette.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.