Confinement : quand la farine sauve un céréalier

Au début du confinement, il y a eu pénurie de farine dans de nombreux supermarchés. Des petits producteurs artisanaux ont su s'adapter. Certains ont pu développer de nouveaux partenariats.

France 2

La farine, l'or blanc du confinement. Dans une ferme d'Eure-et-Loir, la farine coule à flot depuis le 15 mars pour répondre à la demande massive. Un succès visible dans la réserve de blé de Bruno Rocquain. "Au début du confinement, le tas de blé était beaucoup plus haut. On voit que cela a bien diminué. Il y a une grosse demande de blé et donc de farine. Pour nous, c'est exceptionnel", précise l'exploitant.

Des partenariats avec la grande distribution

Le travail est partagé avec le meunier, son fils Mathieu, qui a construit de ses mains le moulin. Les machines tournent à plein régime car il faut désormais produire dix fois plus de farine qu'avant. Une réussite qui leur permet de se développer. "On a investi dans une machine", explique le meunier. Il faut livrer au plus vite les commandes aux clients, qui sont surtout des boulangers, et, depuis peu, la grande distribution. Trois enseignes ont proposé un partenariat longue durée à l'exploitant. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Au début du confinement, il y a eu pénurie de farine dans de nombreux supermarchés. Des petits producteurs artisanaux ont su s\'adapter. Certains ont pu développer de nouveaux partenariats.
Au début du confinement, il y a eu pénurie de farine dans de nombreux supermarchés. Des petits producteurs artisanaux ont su s'adapter. Certains ont pu développer de nouveaux partenariats. (FRANCE 2)