Cet article date de plus d'un an.

Confinement : la délinquance baisse, pas les violences conjugales

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Confinement : la délinquance baisse, pas les violences conjugales
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis l’instauration du confinement en France, les chiffres de délinquance reculent mais à l’inverse, les cas de violences conjugales sont en hausse.

Le confinement mis en place en France n’a pas uniquement des conséquences sur la situation sanitaire du pays. La délinquance chute dans le pays : les vols avec armes ont baissé de 43%, ceux sans armes de 45%. « La raison est plutôt simple : en ce moment les rues sont désertées, il y a beaucoup moins de passants, beaucoup moins de touristes et les pick pockets ne peuvent pas utiliser l’effet de foule pour tenter de dérober des objets de valeur », explique la journaliste Pauline Forgue.

Augmentation inquiétante des violences conjugales

Au début du mois de mars, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner avait annoncé une baisse du nombre de plaintes déposées pour violences conjugales. Depuis, la tendance semble s'être inversée, et une forte progression a été observée « la semaine du 6 au 12 avril avec plus de 2 000 plaintes qui ont été déposées. C’est un nombre à peu près équivalent à la même période l’année dernière », souligne Pauline Forgue. Désormais, les personnes victimes de ces violences ont la possibilité d’alerter sur la situation via leur pharmacien qui se charge ensuite de prévenir les autorités.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.